Qui sommes nous?

17 déc 2011

Il y a, en Espagne, un besoin d'une attention pastoral post-avortement depuis l'église catholique et de résultats de sanation que le seigneur nous lègue.

La responsable du Projet Rachel post-avortement nous parlent:

VICENTE LUIS GARCÍA | Donner la vie et sauver des vies, matériellement et spirituellement. Cela résume le leitmotiv de María José Mansilla, mère de deux enfants et de promouvoir la mise en œuvre en Espagne du Projet Rachel, qui lutte contre l'avortement depuis une structure ecclesiastique.

A l'époque à laquelle elle s'occupait de femmes enceintes avec leurs problèmes quotidiens, elle se rendit compte de la «dimension sociale et spirituelle» de l'avortement, cela l'a amené à contacter le mouvement Pro Life. Parmi les cas qu'elle a connu, un a marqué son futur: «C'était une femme qui allait avorter, qui le justifiait par sa maladie, puisque les médecins lui indiquaient l'incompatibilité avec sa grossesse.»

 
Etiquettes: 
S'abonner à RSS - Qui sommes nous?